Emilie Roch Officiel

Site officiel

lancement_la_machine_a_explorer_le_temps

Essai de la plateforme Lulu.com

Les plateformes de publication en ligne promettent d’imprimer votre livre puis de le partager (au format papier et numérique) auprès de différents diffuseurs (Amazon, iBooks, Kobo, …). Une solution intéressante pour les auteurs auto-édités, qui peuvent ainsi diffuser leurs livres largement, grâce à un unique interlocuteur. J’ai essayé la plateforme d’autoédition Lulu.com. Je vous livre mon avis sans concession sur les avantages et les inconvénients de la plateforme.

Les plateformes de publication en ligne

Le concept des plateformes de publication en ligne est simple : la platefome est l’unique interlocutrice pour la diffusion de votre livre, vous lui transmettez les fichiers et elle se charge de diffuser les formats papier et numérique sur de multiples sites (Amazon, iBooks, Kobo, …) et même en librairie ! Un gain de temps énorme quand on sait que chaque plateforme à ses règles spécifiques auxquelles il faut s’adapter…

Pourquoi ai-je choisi une plateforme de publication ?

Pour la sortie de mon roman La Machine à explorer le temps 3.0, je voulais essayer les services d’une plateforme de publication en ligne pour avoir une diffusion, pas uniquement limitée à Amazon.

Mon bilan d’une première année d’autoédition est clair : les ventes de livres électroniques sont très largement monopolisées par Amazon. Dans mon cas, l’inscription de Lykaios dans le programme KDP Select, qui demande une publication en exclusivité de l’ebook sur KDP, représente la part majoritaire de mes revenus d’autoéditrice. Ce constat est partagé par d’autres autrices (voir par exemple cette vidéo de Christelle Lebailly Pourquoi j’ai choisi l’auto-édition sur KDP d’Amazon).

KDP Select représente jusqu'à 80% de mes revenus d'autoéditrice.
KDP Select représente jusqu’à 80% de mes revenus d’autoéditrice sur Lykaios… C’est à se demander pourquoi je ne veux pas continuer pour La Machine à explorer le temps 3.0.

Pourquoi vouloir s’affranchir d’Amazon dans ce cas-là ? Je suis militante écologiste. Amazon, c’est le symbole d’un modèle de société que je réprouve. J’essaie donc de trouver un consensus entre mes principes et la nécessité de maintenir à l’équilibre financier ma petite autoentreprise.

Le thème de La Machine à explorer le temps 3.0 me tient beaucoup à cœur. Le roman d’H. G. Wells pose la question de ce qui restera de nous dans un futur lointain… et pour l’instant, ce n’est pas rose. Je trouvais donc important d’essayer une autre voie pour diffuser ce livre plus largement que sur Amazon 🙂.

Pourquoi Lulu ?

Plusieurs blogs de comparatifs de plateforme existent. Je vous conseille l’article Plateformes d’auto-édition et auto-publication en ligne, le comparatif : Librinova, Iggybook, Publishroom et Lulu + Bookelis de publiersonlivre qui m’a aidée dans ma sélection.

logo lulu
On teste Lulu.

J’ai voulu tenter Lulu pour les raisons suivantes:

  • J’ai déjà une expérience sur les outils de formatage de livre avec KDP avec la publication de Lykaios et Lulu fonctionne de la même manière : un fichier PDF, respectant les dimensions du livre, prêt à l’impression.
  • Lulu propose un service de diffusion au format numérique epub sur les plateformes Kindle d’Amazon, Kobo de Fnac, iBookstore d’Apple et NOOK de Barnes & Noble, ainsi que dans la boutique de Lulu.
  • Pour la version papier, Lulu utilise le réseau de distribution d’Ingram (grossiste américain de livres) et Barnes & Noble (librairie américaine).
  • Le livre est imprimé à la demande.

Je ne vais pas rentrer dans les détails en ce qui concerne la tarification, mais plutôt sur mon retour d’expérience avec cette plateforme.

Mon expérience sur Lulu

Une préparation classique (avec risque d’erreurs 404)

La préparation du livre a été assez classique, pour les deux formats. Chaque support de livre correspond à un projet que l’on peut modifier à partir d’un système de révisions.

C’est pratique mais laborieux car le projet comprend plusieurs étapes (format du livre, tarification, mise en page, prévisualisation…) et si on veut apporter une petite modification, chaque étape doit être validée à nouveau. Il y a quelques bugs, notamment sur la partie fiscale (j’ignore pourquoi, mais j’ai dû la remplir au moins dix fois). J’ai également beaucoup bataillé pour obtenir un PDF conforme aux standards du site.

La principale difficulté est de trouver de l’aide. Il y a plusieurs pages d’aide et des gabarits pour réaliser les fichiers au bon format… mais il faut avoir un peu de chance pour ne pas tomber sur une erreur 404.

L’aide sur Lulu. Des risques de tomber sur des pages inexistantes…

Impression de bonne qualité

J’ai effectué une première épreuve papier pour valider la qualité du livre. J’en suis entièrement satisfaite.

La qualité est meilleure que celle d’Amazon : le papier est plus épais, la couleur de la couverture ne varie pas d’un exemplaire à l’autre et la découpe non plus.

Pile de livres
La qualité d’impression d’un livre à l’autre est homogène.

Diffusion de la version numérique

Une page affiche la liste des différentes plateformes et le statut d’éligibilité du livre sur chacune d’entre elles.

En ce qui me concerne, la première fois, un message me demandait un numéro ISBN (un champ absent en accès privé). Une fois l’erreur corrigée, les canaux de distribution ne sont toujours pas disponibles.

L’erreur suivante est affichée :

Votre travail est inéligible pour ce canal de distribution pour les raisons suivantes:

* Pour l’instant, nous ne pouvons distribuer à ce détaillant que les contenus en anglais.

En d’autres mots: nous pouvons distribuer des contenus sur les plateformes françaises d’Amazon et d’iBooks mais que des livres en anglais 🤨. Effectivement la FAQ du site le dit également (ici):

Remarque : Depuis 15 janvier 2013, seuls les contenus en anglais peuvent faire l’objet d’un distribution.

Complètement bloquée 😠 , j’ai donc du intégrer manuellement les versions numériques sur les principales plateformes françaises.

Diffusion de la version papier

Introduction

Lulu distribue le livre soit via sa boutique, soit avec le réseau de distribution Ingram. A partir du prix de vente (unique en France), vos revenus sont calculés selon le détaillant. Pour accéder à la vente au détail, Lulu met à disposition gratuitement la distribution globalREACH, qui comprend plusieurs fournisseurs :

  • Amazon
  • Barnes & Nobles
  • Ingram, dont le réseau Hachette en France (c’est alléchant, n’est-ce pas ?).

Premier problème : les critères d’éligibilité

Lulu précise bien que les formats de livre éligibles à globalREACH sont identifiés avec une coche verte. J’ai donc choisi spécifiquement le format poche avec une coche verte.

Lulu.com - Choix des livres
Nous sommes bien d’accord qu’il y a une coche verte, pas vrai ?

Une fois tout le processus de création du livre réalisé, je commence le processus « globalREACH » et là :

Lulu.com - Erreur globalREACH
Bon ben je crois que ça ne marche pas…

Ça ne fonctionne pas. Nous aurions dû en effet choisir un autre format. Comme expliqué dans cette page d’aide sur les critères d’éligibilité (qui d’ailleurs doit être recherchée manuellement car le lien fourni sur la page globalREACH ne fonctionne pas), le format Poche n’est pas accepté sur les réseaux Barnes & Noble et Ingram. Je ne pouvais donc diffuser mon livre que sur Amazon.

Second problème : les critères de tarification

Je vais devoir parler un peu tarification. Une fois que votre livre satisfait aux critères d’éligibilité, vous allez pouvoir fixer votre prix de vente et Lulu vous donne vos recettes par canaux de diffusion.

Lulu.com - Choix du prix et des recettes

La tarification avec la boutique Lulu est évidemment plus avantageuse car il n’existe pas d’intermédiaire. La catégorie « Partout » affiche vos revenus après déduction de la part du détaillant qui est définie à la hauteur de 50% du prix de vente (pour plus de détails ici).

Concrètement, pour un livre poche d’environ 200 pages vendu à 9 euros, votre revenu sera de 0.02 euro si vous passez par le réseau externe. Si le prix passe à 16 euros, le revenu pour l’auteur sera proche de 3 euros.

Sauf que :

  • Dans un premier temps, j’ai créé mon livre en mode privé et donc les options de prix n’étaient pas affichées.
  • Dans un second temps, j’ai fixé un prix qui me semblait juste par rapport au temps consacré à l’écriture du livre et au fait qu’il n’est disponible qu’en poche.
  • J’ai déposé mon livre à la BNF avec un prix à 9 €. Avec le prix unique du livre, je ne peux pas modifier mon évaluation initiale.

N’ayant pas anticipé ce surcoût (qui n’apparaît qu’à la toute fin du processus de publication ou si vous épluchez l’aide de Lulu), j’ai préféré ne pas diffuser mon roman sur le réseau des partenaires 😥 et j’ai donc dû créer en urgence une version papier via KDP sur Amazon.

Conclusion

✋ Le processus de création du livre est assez classique, mais la prise en main est coton. Je déconseille l’utilisation du site à une personne ayant des difficultés avec l’outil informatique.

👍 L’impression est de bien meilleure qualité que celle d’Amazon.

👎 👎 La diffusion du livre électronique est limitée aux livres en anglais. Bref, la plateforme ne sert à rien pour les auteurs français, puisqu’ils devront inscrire manuellement leurs livres sur Amazon, Kobo et iBooks.

👎 La diffusion du livre papier est soumise à des conditions d’éligibilité dont il faut lire toutes les petites lignes et à des frais de détaillant élevés (50 % du prix de vente du livre). Maintenant, vous le savez, vous ne ferez pas la même erreur que moi.

Précédent

Perles de relecture : incontinent

  1. Liv

    Merci pour cet avis, c’est intéressant de voir ce que les différentes plateformes d’auto-édition ont a offrir 🙂

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén