La nouvelle Hibakusha est lauréate du Grand Prix du Court – Printemps 2019 sur le site Short-edition.com. Un prix gagné grâce aux votes des lecteurs et des lectrices et également au jury de short-editions.

Cet article contient de petits conseils issus de mon expérience dans les concours Short-edition et une rétrospective des actions de communication engagées pour promouvoir le concours (quant à savoir si ça a fonctionné, c’est une autre affaire 😉 ).

Cliquez sur l’image pour découvrir Hibakusha.

Historique

Les concours Short-edition

Je participe régulièrement à des concours sur Short-edition. La communauté short-edition est très constructive dans ces commentaires et c’est un moyen de découvrir de nouveaux auteurs. Je conseille le site à toute personne qui souhaite lire dans les transports en commun par exemple.

Jusqu’à présent, l’ensemble des concours auxquels j’ai participé sur ce site ont été infructueux. Ils reposent sur un double système de vote du public et d’une sélection d’un jury.

Ces prix ont notamment permis la naissance de trois nouvelles que vous pouvez lire sur ma page d’autrice sur Short-edition ou sur mon site :

Maximiser ses chances de sélection

Le système de sélection des nouvelles reposant pour partie sur le vote des lecteurs, mon expérience sur ces trois concours me porte à croire :

  • Qu’il est très important de poster sa nouvelle le plus tôt possible, dès le début du concours, pour avoir mathématiquement plus de chance que quelqu’un lise la nouvelle (et vote). Cela favorise bien sûr les concours sans thème imposé et sans limite du nombre de caractères : dans ce cas-là, vous pouvez écrire votre nouvelle en avance.
  • Qu’il est également très important de persévérer car la participation régulière à des concours vous créer un lectorat short-edition qui maximise les chances de votes.
  • Et bien sûr, au-delà de ces deux points calculateurs, choisir une nouvelle qui vous plait. Une nouvelle de qualité, c’est du plaisir pour vous et pour les lecteurs, c’est une démarche de sincérité à laquelle le lectorat n’est pas dupe 🙂 .

Le Grand Prix du Court – Printemps 2019

A l’origine, j’ai écrit Hibakusha pour le concours Imaginarius 2018 sur le thème des ombres… sauf que j’ai explosé la limite des 8000 signes. Forte de mes constations sur les précédents concours, j’ai donc décidé d’attendre le début du Grand prix du Court. La nouvelle est postée dès le premier jour du concours.

Pendant toute la durée du concours, j’inaugure une promotion sur Instagram et Facebook à partir de photographies personnelles du Japon… Des images inspirantes et en rapport avec la nouvelle. Difficile d’en connaître l’impact réel. Vous trouverez toutes les photographies ci-dessous.

Les résultats

Avec une bonne place dans la première phase du concours (130ème environ), la nouvelle a été sélectionnée par le jury pour la finale. C’était une très bonne surprise. La seconde phase du concours met les comptes à zéro. Une nouvelle phase de votes commence, avec des lecteurs et lectrices qui renouvellent leurs votes (merci à eux !).

Hibakusha est désignée lauréate parmi 27 autres œuvres dont le palmarès est à découvrir ici. C’est une grande joie d’avoir réussi ce concours. C’est une joie encore plus grande de découvrir les commentaires très positifs de dizaines de lecteurs. Un grand remerciement à tout ceux qui ont pris le temps de commenter.

Rendez-vous sur le site de short-edition pour plonger dans l’univers de Dame Fujiwa, qui voit surgir chez elle un Américain, victime d’une terrible malédiction… Saura-t-elle l’aider ? Découvrez Hibakusha sur Short-edition !